La peur des chutes en lien avec l'anxiété chez les aînés vivant à domicile

Payette, Marie-Christine (2018). « La peur des chutes en lien avec l'anxiété chez les aînés vivant à domicile » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

La peur de tomber est largement répandue chez les personnes de 65 ans et plus vivant dans la communauté. Sa prévalence oscille entre 21 et 85%, selon les études (Scheffer, Schuurmans, van Dijk, Hooft, & de Rooij, 2008). Ces écarts importants sont principalement attribuables aux différentes façons de mesurer la peur de tomber (Scheffer et al., 2008). Cette peur est susceptible d'avoir des effets délétères sur le fonctionnement. En effet, un évitement des activités dû à la peur peut entraîner une détérioration de la condition physique, une perte d'autonomie, de l'isolement et même une augmentation du risque de chute (Filiatrault et al., 2013; Perez-Jara, Walker, Heslop, & Robinson, 2010). De plus, les changements dans la démarche qui sont imputables à la peur (p. ex., se raidir, faire de plus petits pas) peuvent augmenter le risque de tomber en rendant la démarche moins stable (Hadjistavropoulos, Delbaere, & Fitzgerald, 2011). Ce faisant, la personne se retrouve coincée dans une spirale qui alimente et maintient sa peur : les comportements d'évitement et les changements dans la démarche qui accompagnent la peur de tomber augmentent le risque de chute. L'augmentation du risque de chute maintient la peur, qui vient en retour maintenir les comportements d'évitement et les changements dans la démarche. À ce jour, il n'existe pas de consensus quant à la meilleure façon d'intervenir avec les aînés qui ont peur de tomber. Les traitements usuels sont basés sur l'exercice physique; une méta-analyse a rapporté que les études portant sur ce type de traitements ont une taille d'effet allant de faible à modérée (Kendrick et al., 2014). La présence de comorbidités psychologiques pourrait avoir un effet modérateur sur l'efficacité de l'intervention. Par exemple, certains auteurs ont suggéré que la peur de tomber pourrait être une manifestation d'une anxiété plus générale (Lawrence et al., 1998). Ceci semble possible, puisque les aînés qui rapportent une peur de tomber ont également plusieurs inquiétudes non reliées aux chutes, telles que la peur de se faire voler, de vivre des difficultés financières ou d'oublier un rendez-vous important (Howland et al., 1993). La présence de plusieurs thèmes d'inquiétudes pourrait indiquer le besoin d'évaluer si l'ensemble de ces inquiétudes s'inscrit dans le cadre d'un trouble d'anxiété généralisée (TAG). Ce trouble anxieux se caractérise en effet par la présence de plusieurs thèmes d'inquiétudes, pour lesquels la personne s'inquiète de manière excessive (American Psychiatrie Association, 2013). Le TAG est parmi les troubles anxieux les plus fréquents au sein de la population âgée (Kessler, Petukhova, Sampson, Zaslavsky, & Wittchen, 2012). Bien qu'il s'accompagne de lourdes conséquences sur le fonctionnement et la qualité de vie liée à la santé, le TAG demeure largement sous-diagnostiqué et sous-traité chez les aînés (Bryant, 2010; Bryant, Jackson, & Ames, 2008; Miloyan, Byme, & Pachana, 2015; Porensky et al., 2009). Aucune étude à ce jour n'a vérifié la présence d'un lien entre le TAG et la peur de tomber chez les aînés. L'étude du lien entre ces deux problématiques pourrait permettre d'améliorer le dépistage du TAG dans la population âgée. Les symptômes d'anxiété sous le seuil clinique (subthreshold anxiety symptoms) sont également très fréquents et handicapants chez les aînés vivant dans la communauté (Grenier et al., 2012). Deux revues systématiques récentes ont conclu qu'une relation entre la peur de tomber et les symptômes d'anxiété est rapportée dans certaines études, mais absente dans d'autres (Denkinger, Lukas, Nikolaus, & Hauer, 2015; Hughes, Kneebone, Jones, & Brady, 2015). Une meilleure compréhension du rôle de l'anxiété en lien avec la peur de tomber pourrait permettre d'orienter les interventions futures en tenant compte de la complexité et de la diversité des profils psychologiques des aînés qui ont peur de tomber. La présente recherche doctorale vise donc à mieux comprendre la relation entre la peur de tomber et l'anxiété chez les aînés vivant dans la communauté, c'est-à-dire, chez ceux qui ne sont pas institutionnalisés. Pour ce faire, elle se divise en deux principaux volets. Le premier volet vise principalement à répondre à la question suivante : 1) Quelle est la relation entre la peur de tomber (ou le sentiment de confiance/d'autoefficacité face aux chutes) et l'anxiété chez les personnes de 65 ans et plus vivant à domicile? Pour répondre à cette question, une recension systématique des écrits a été effectuée afin de retracer les études parues à ce jour sur l'anxiété et la peur de tomber. Ensuite, les résultats ont été analysés à l'aide de calculs méta-analytiques. Une taille d'effet a été calculée pour la relation entre la peur de tomber et l'anxiété. Cette analyse a démontré que la relation entre l'anxiété et la peur de tomber est significative et de taille modérée. Le deuxième volet de la présente recherche doctorale vise à répondre aux questions suivantes: 1) Est-ce que la relation entre la peur de tomber et l'anxiété se maintient si l'on considère l'effet de variables potentiellement confondantes, telles que les variables sociodémographiques, le risque de chute et les symptômes dépressifs? 2) Existe-t-il une relation entre le trouble d'anxiété généralisée (TAG) et la peur de tomber? S'il existe une relation entre ces deux variables, est-ce qu'elle se maintient si l'on considère l'effet de variables potentiellement confondantes? Pour répondre à ces questions, 25 aînés vivant dans la communauté ont participé à cette étude. Des analyses corrélationnelles ont démontré que la peur de tomber est significativement associée au TAG, aux symptômes anxieux et dépressifs, au risque de chute et aux épisodes de dépression majeure, mais pas aux variables sociodémographiques. Des régressions multiples ont démontré que le TAG et les symptômes d'anxiété sont significativement et indépendamment associés à la peur de tomber après avoir contrôlé pour les variables potentiellement confondantes. Dans l'ensemble, les résultats de cette recherche doctorale démontrent que l'anxiété est un facteur important à considérer en lien avec la peur de tomber. Le fait de prendre conscience que plusieurs aînés qui ont peur de tomber sont également anxieux dans leur vie en général peut servir de piste pour améliorer les traitements de la peur de tomber. Les résultats de cette recherche doctorale indiquent également que les cliniciens devraient investiguer la présence d'un TAG ou de symptômes anxieux chez les aînés qui rapportent une peur de tomber. Les traitements usuels pour la peur de tomber sont basés sur des interventions comprenant des exercices physiques, mais les résultats de cette thèse démontrent que les facteurs psychologiques sont importants à considérer dans la mise en place de traitements pour ce problème. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Aînés vivant dans la communauté, peur de tomber, anxiété, trouble d'anxiété généralisée, risque de chutes, sentiment de confiance/d'auto-efficacité face aux chutes.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Bélanger, Claude
Mots-clés ou Sujets: Chutes chez la personne âgée / Peur de tomber / Angoisse chez la personne âgée
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 11 sept. 2018 13:57
Dernière modification: 11 sept. 2018 13:57
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11601

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...