L'étude de l'attachement chez le chat domestique (Felis silvestris catus)

Grisé-Blais, Ariane (2017). « L'étude de l'attachement chez le chat domestique (Felis silvestris catus) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (920kB)

Résumé

Selon Bowlby (1958), l'attachement est un processus résultant de l'évolution biologique des espèces. Le lien d'attachement permettrait à un organisme non encore autonome de recevoir protection et soins de la part d'un organisme mature, habituellement le parent biologique. Plusieurs études ont montré qu'un lien d'attachement est présent entre le chien et son maître, tel que mesuré à l'aide de la Situation Étrangère (SE) d'Ainsworth (1969). Toutefois, il existe peu d'études qui se sont intéressées à la relation qu'à le chat avec son maître, et encore moins à l'aide d'une procédure d'observation directe du comportement, telle que la SE. Le but de la présente recherche est d'étudier le lien d'attachement entre le chat et son maître à l'aide de la SE. La procédure fut administrée à 33 dyades maître-chat. Cette procédure comporte 7 épisodes au cours desquels le chat est en présence soit du maître (M), soit de l'étrangère (E), ou soit est laissé seul. À certains épisodes le chat est donc séparé de son maître (ou de l'étrangère) pour être de nouveau réuni avec lui à l'épisode suivant. Les résultats ont montré que les contacts physiques durent plus longtemps lorsque le M les initie comparativement aux contacts initiés par l'E et qu'ils durent plus longtemps avec le M lorsque les chats les initient. De plus, les chats ont été en recherche de contact sans interaction plus longtemps avec le M qu'avec l'E. Toutefois, ils ont autant exploré en locomotion en présence du M que de l'E, mais davantage exploré en arrêt en présence de l'E. Lors de la réunion après une séparation, la durée du premier contact physique a été plus longue avec le M qu'avec l'E, mais le délai du premier contact fut plus long avec le M qu'avec le l'E. Lors de la séparation, la durée du temps passé à la porte a été équivalente, selon que l'animal est avec le M ou avec l'E. Les résultats nous permettent d'avancer que la relation que le chat a avec son maître pourrait constituer un attachement. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : chat, attachement, situation étrangère, effet de base sécure

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Dumas, Claude
Mots-clés ou Sujets: Chats -- Mœurs et comportement / Attachement / Situation étrangère / Relations homme-animal
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 juin 2018 13:02
Dernière modification: 12 juin 2018 13:02
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11345

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...