Passer la sylviculture dans la tordeuse : évaluation des traitements préventifs face aux pertes de bois liées à la tordeuse des bourgeons de l'épinette

Sainte-Marie, Guillaume (2018). « Passer la sylviculture dans la tordeuse : évaluation des traitements préventifs face aux pertes de bois liées à la tordeuse des bourgeons de l'épinette » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

Il est généralement attendu qu'au Québec, l'épidémie en cours sera moins sévère que la dernière. Cette croyance se base sur deux raisons principales : le jeune âge des peuplements de sapin actuels réduisant leur vulnérabilité et la proportion croissante d'espèces feuillues dans les sapinières, les feuillus étant reconnus pour créer un effet protectif contre la défoliation par la TBE par le biais d'une plus grande abondance d'ennemis naturels et de barrière potentielle à la dispersion de la TBE. Plusieurs modifications de la composition et de la structure sont survenues dans les dernières décennies et les traitements sylvicoles préventifs, principalement des manipulations de composition, appliqués depuis la dernière épidémie de TBE font partie de ces changements. Or, l'ampleur et les effets de ces manipulations de composition demeurent méconnus. Afin d'évaluer l'efficacité des traitements préventifs face aux dommages potentiels par la TBE, nous avons analysé l'historique de perturbation récent d'un secteur intensivement aménagé de la Gaspésie. Nous avons utilisé les données de la base de données SIFORT et simulé les effets d'épidémies de TBE afin de déterminer la vulnérabilité de la forêt à partir des conditions forestières observées tôt dans la dernière épidémie de TBE (1985) et 12 ans après cette dernière (2004). Les résultats de ces simulations ont montré que l'approche visant à augmenter l'abondance d'épinette noire est la plus efficace pour diminuer les pertes en volume liées à la TBE, mais que d'importants efforts de gestion de la végétation compétitrice sont nécessaires dans ces peuplements. Par ailleurs, nous avons également observé une importante régénération feuillue suite à l'épidémie de TBE, mais également suite à la récolte de bois. La question de la durabilité de l'aménagement forestier est donc apparue importante suite aux signes de perte de rendement en bois résineux observés en Gaspésie. Nous avons alors analysé les changements de composition après TBE et coupe forestière le long d'un gradient longitudinal de la sapinière du Québec, dans 3 sites allant d'un climat continental, où les feuillus dominent, à un climat maritime, où le sapin baumier domine. Les analyses ont été effectuées à partir de la base de données SIFORT, où les inventaires de 1972-74 et ceux de 2004-2006 ont été comparés en termes de composition. Les résultats montrent que l'important enfeuillement observé, particulièrement en Gaspésie, est probablement localisé et temporaire, dû à la prédominance du modèle successionnel alternant entre dominance mixte et sapin dans cette région dominée par le sapin baumier avant la dernière épidémie de TBE. Par ailleurs, la composition régionale s'est avérée un facteur important pour prédire la succession après perturbation, qui est apparue très similaire tant après coupe qu'après TBE. Les coupes forestières ne seraient donc pas la principale cause d'enfeuillement depuis la dernière épidémie, allant jusqu'à améliorer le rendement résineux après coupe dans les régions à forte proportion de feuillus. À plus long terme, la question de la dynamique de perturbation se complexifie en considérant la succession d'épidémies de TBE et la suite de traitements sylvicoles en parallèles. Les résultats obtenus précédemment provenant d'un contexte d'épidémie unique, nous avons poussé l'évaluation des différentes approches de sylviculture préventive et effectué des simulations d'aménagement pour des séries de trois épidémies successives à partir du modèle de dynamique forestière LANDIS-II, implémenté sur un territoire du centre du Québec. Nos simulations d'aménagement intensif d'épinette à long terme ont montré une grande efficacité à diminuer la vulnérabilité à grande échelle, mais dans ce cas, une gestion de la végétation efficace était essentiellement implicite dans le modèle, compte tenu du faible envahissement par la végétation compétitrice par rapport à ce que nous avons observé au Québec depuis la dernière épidémie. L'aménagement extensif (sans plantation ou éclaircie), en permettant le maintien de feuillus après coupe, s'est également avéré efficace dans l'ensemble pour réduire la vulnérabilité des forêts, mais son efficacité à augmenter le rendement résineux après épidémie dépendrait largement de la composition avant coupe. Cette thèse montre donc que l'approche préventive s'avère globalement efficace, mais que le contexte local et régional doit être tenu en compte et que cet aménagement doit, par conséquent, être utilisé avec précaution. De surcroît, il faudrait possiblement concentrer les efforts d'aménagement intensif sur un nombre plus restreint de peuplements afin de limiter la végétation compétitrice, potentiellement où les gains seraient les meilleurs, donc dans les secteurs les plus productifs. Il en ressort donc que l'aménagement tel que pratiqué actuellement, avec sa diversité de traitements ayant des avantages différents et complémentaires, n'est pas si mauvais en soi d'un point de vue général. Ces aspects, parallèlement à la redéfinition des traitements sylvicoles pour optimiser la quantité de feuillus et augmenter leur efficacité, constituent sans aucun doute les principales recommandations à tirer de cette thèse. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Tordeuse des bourgeons de l'épinette, sylviculture, aménagement extensif, protection des forêts, succession forestière, vulnérabilité des forêts, effet de protection des feuillus.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Kneeshaw, Daniel
Mots-clés ou Sujets: Tordeuse des bourgeons de l'épinette / Traitement sylvicole / Conifères -- Maladies et fléaux -- Prévention -- Évaluation / Aménagement forestier / Succession forestière / Vulnérabilité
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mai 2018 14:08
Dernière modification: 31 mai 2018 14:08
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11318

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...