Gestion écosystémique des forêts basée sur la dynamique "acteurs-usages-ressources" : application aux forêts tropicales humides du Cameroun

Mbairamadji, Jérémie (2006). « Gestion écosystémique des forêts basée sur la dynamique "acteurs-usages-ressources" : application aux forêts tropicales humides du Cameroun » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Les relations qu'entretiennent les populations avec les forêts sont multiformes et répondent à plusieurs sollicitations parfois conflictuelles. Ces interactions sont soumises à plusieurs logiques et modalités d'accès et d'usages des ressources forestières compromettant parfois la durabilité des forêts. Plusieurs méthodes et approches de gestion forestière ont été développées pour répondre à ces sollicitations. Le concept de gestion durable des forêts apparaît comme une avenue intéressante qui vise à concilier les contraintes écologiques et socio-économiques de gestion forestière. Son émergence a fait accroître les préoccupations pour la conservation de la biodiversité et l'intégrité écologique des forêts. En outre, ce concept a fait naître l'intérêt pour la participation des acteurs et la prise en compte de la multifonctionnalité de la forêt plutôt qu'une focalisation sur les ressources ligneuses. Malgré ces apports significatifs en matière de gestion forestière, le concept de gestion durable des forêts présente des limites dans la réalisation d'une foresterie durable, notamment en ce qui concerne la prise en compte des interconnexions d'échelles, les interactions entre différents sous-systèmes et l'adaptabilité aux changements et ajustements continuels. Cette thèse vise à développer un modèle conceptuel de gestion écosystémique des forêts tropicales humides du Cameroun et élaborer une méthodologie de gestion écosystémique des forêts. Ces deux contributions se basent sur les enseignements pratiques tirés de l'application du concept de gestion durable des forêts au Cameroun et sur la littérature pertinente. Bien que la dynamique institutionnelle de la gestion forestière au Cameroun y soit examinée à l'échelle nationale, l'essentiel des travaux de cette thèse porte sur la mise en application du concept de gestion durable des forêts dans la région du Sud-Est Cameroun, soit à une échelle locale. L'étude a été conduite dans cinq villages localisés dans l'arrondissement de Yokadouma, département de Boumba et Ngoko. Des questionnaires, des enquêtes ethnobotaniques, des entrevues et des groupes de discussion (focus groups) ont été réalisés auprès des ménages et divers groupes d'acteurs. En plus de l'élaboration du modèle conceptuel et de la méthodologie de gestion écosystémique des forêts, les autres objectifs de la thèse incluent la caractérisation des facteurs socio-culturels qui affectent la participation des acteurs locaux à la foresterie communautaire au Sud-Est Cameroun, l'analyse des implications des changements institutionnels de la Loi forestière camerounaise de 1994 sur le système d'action locale de gestion forestière et la caractérisation des déterminants de la durabilité des usages locaux des ressources forestières. En ce qui concerne la participation des acteurs, les résultats obtenus révèlent des inégalités dans l'accès aux ressources et au processus décisionnel des forêts communautaires. Dans le même sens, l'impact des normes sociales sur la participation des acteurs locaux à la foresterie communautaire est mis en évidence et discuté. Quant au système d'action locale de gestion forestière, deux pôles décisionnels sont identifiés autour desquels s'articulent des dynamiques interactives par rapport à la gestion des forêts communautaires et des redevances forestières. Ces dynamiques conduisent à un rapport de dépendance d'un groupe d'acteurs des autres groupes ou à un rapport d'interdépendance. Ces résultats suggèrent de rééquilibrer le rapport de force ainsi créé en favorisant plutôt un rapport d'interdépendance avec pouvoir diffus. Un tel rapport serait particulièrement adapté pour les régions tropicales où cohabitent encore le droit coutumier et le droit moderne (loi forestière). Quant aux usages locaux des ressources forestières, les résultats obtenus indiquent que la durabilité des usages des ressources ligneuses n'est pas compromise, l'utilisation qui en est faite étant marginale. Par contre, la durabilité des usages locaux des produits forestiers non ligneux et des ressources fauniques est incertaine. Plusieurs paramètres concourent à cette situation, notamment la fréquence et l'intensité de collecte et d'utilisation des ressources fauniques et des produits forestiers non ligneux par les populations locales ainsi que les moyens utilisés et le nombre d'acteurs impliqués dans leurs prélèvements et usages. En outre, la dépendance économique ou alimentaire des populations locales à ces ressources, leur représentation de la forêt et l'importance qu'elles y accordent concourent également à compromettre la durabilité des usages locaux de ces ressources. Sur la base de ces résultats, nous proposons un modèle conceptuel de gestion écosystémique des forêts tropicales humides. Ce modèle comprend quatre sous-systèmes : Acteurs, Usages Ressources et Institutions. Une gestion écosystémique des forêts doit tenir compte des interactions entre ces quatre sous-systèmes (dynamique interactive des sous-systèmes) ainsi que des interactions internes à chacun (dynamique des sous-composantes de chaque sous-système). Nos résultats suggèrent également de favoriser l'intégration ascendante et descendante des ajustements continuels à opérer pour réaliser la gestion écosystémique des forêts. Ceci requiert de la flexibilité du sous-système "Institutions". Quant à la méthodologie de gestion écosystémique des forêts qui est proposée, c'est son potentiel d'adaptation et de réajustement qui la distingue de la gestion forestière classique. Cette contribution vient ainsi combler le vide existant dans la littérature en matière de cadre conceptuel intégrateur et de démarche méthodologique de gestion écosystémique des forêts. __________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Forêts tropicales, gestion écosystémique des forêts, foresterie communautaire, participation des acteurs, ressources forestières, Cameroun, dynamique des usages, dynamique des acteurs, changements institutionnels, durabilité des usages, modèle conceptuel, méthodologie de gestion écosystémique.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Lasserre, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Aménagement forestier écosystémique / Forêt tropical humide / Participation communautaire / Ressources forestières / Cameroun
Unité d'appartenance: Faculté des sciences
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 mai 2018 09:29
Dernière modification: 23 mai 2018 09:29
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11286

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...