Matérialiste : approche contemporaine de la relation entre le jeu de l'acteur et la technique dans le cinéma réaliste

Houle-Beausoleil, Mathieu (2017). « Matérialiste : approche contemporaine de la relation entre le jeu de l'acteur et la technique dans le cinéma réaliste » Mémoire. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

L'histoire du cinéma débute avec deux figures, qui représentent les deux thèmes de la théorie réaliste du 7e art. Les frères Lumière travailleront le rapport entre le réel et ce nouvel art et Georges Méliès posera la question de la mise en scène au cinéma. André Bazin, figure phare de la théorie moderne, décrit le cinéma comme ontologiquement réaliste. Il affirme que le cinéma reproduit la perspective réelle du monde par son image photographique. De plus, il préfère une esthétique où l'on réduit les effets de mise en scène. Rudolf Arnheim remet cependant en question ces deux postulats. Il affirme que le cinéma aplatit la troisième dimension et que l'intervention de l'artiste est nécessaire. Pourtant, le cinéma possède bel et bien un effet de réalisme. Vivian Sobchack décrit le cinéma comme un corps. L'effet réaliste pourrait être issu de cette relation que le corps humain entretient avec le corps-cinéma. De plus, elle décrit un spectateur incarné dans le film. En considérant le cinéma comme un corps, la caméra n'est plus un instrument simple, elle devient d'une certaine manière autonome. La mise en scène servira à faire réagir la caméra comme un corps dans une action. Une esthétique du cinéma direct peut s'arrimer à cette conception du corps-cinéma. De plus, cette esthétique de la caméra épaule rend transparente la mise en scène, puisque des erreurs se glissent dans le découpage et sous-entendent le manque d'intervention du réalisateur. John Cassavetes développera une méthode pour incarner ses acteurs dans la situation qu'il met en scène. Ces méthodes de direction d'acteurs peuvent s'appliquer à la direction technique. En effet, le réalisateur peut utiliser le travail d'incarnation dans la situation pour permettre à la technique de faire ressortir l'effet réaliste et une esthétique directe. Lars Von Trier et son Dogma 95 remettent par ailleurs en question la place centrale du réalisateur dans la création d'un film. Ce cinéma postule alors une transparence de la mise en scène et a inspiré ma démarche personnelle dans la création du court-métrage Matérialiste. Matérialiste est la création dont cette recherche fait l'objet. Ce film fait partie d'une série de cinq films sur les défauts de la génération Y. Deux autres films de la série ont inspiré le travail de création dans le cadre de cette maîtrise : Pervers pour ses séquences et Égoïste pour ses méthodes de tournage. Matérialiste est le terrain pour incarner les conceptions esthétiques développées plus haut, mais aussi les thèmes qui entrecoupent autant le développement conceptuel que la création : l'autorité critiquée, la perte de contrôle et l'approche incarnée. L'objectif de ce mémoire est donc de faire s'incarner une théorie dans une pratique de la réalisation. _______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Cinéma, mise en scène, réalisme, acteur, technique

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Poitras, Diane
Mots-clés ou Sujets: Réalisme au cinéma / Mise en scène / Cinéma / Acteurs de cinéma / Films de fiction / Courts métrages / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté de communication > École des médias
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 févr. 2018 09:55
Dernière modification: 27 févr. 2018 09:55
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10973

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...