Le primat du sécuritaire dans le partenariat méditerranéen de l'OTAN avec les pays du Maghreb : les limites d'une approche de projection de sécurité

Saidy, Brahim (2009). « Le primat du sécuritaire dans le partenariat méditerranéen de l'OTAN avec les pays du Maghreb : les limites d'une approche de projection de sécurité » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (45MB)

Résumé

La fin de la bipolarité du système international allait rapidement remettre en cause la légitimité et la raison d'être de l'OTAN. Aujourd'hui, cette dernière n'est définitivement pas l'organisation qui existait du temps de la confrontation Est-Ouest. Si la base du système collectif de défense demeure la même depuis sa création en 1949, l'OTAN a connu plusieurs changements principaux pour s'adapter à la situation nouvelle de la sécurité mondiale issue de la fin de la Guerre froide. Les domaines touchés par le processus de transformation et qui se poursuit encore actuellement sont nombreux, d'ordres politiques et militaires, internes et externes. Il s'agit de l’actualisation de l’approche doctrinale contenue dans le Nouveau Concept Stratégique - approuvé au sommet de Rome en novembre 1991 et révisé lors du sommet de Washington en 1999, la mise en place d'un processus d'élargissement de la composition atlantique pour accueillir de nouveaux pays d'Europe de l'Est et l'engagement dans la gestion des crises hors de son territoire traditionnel «out of area», devenu potentiellement l'espace d'intervention principale de forces armées de l'OTAN. Cette transformation d'une Alliance de défense devenue moins géographique que fonctionnelle a été également marquée par la mise sur pied d'une politique de coopération et de partenariat avec plusieurs pays non-membres comme jamais auparavant. Les finalités de cette politique est de contribuer à la sécurité des régions menacées de stabilisation, d'instaurer une meilleure compréhension mutuelle entre l'OTAN et ses partenaires et de dissiper les malentendus à son sujet, notamment sa transformation fonctionnelle d'une organisation de défense collective en organisation de sécurité collective. Dans ce contexte, l'OTAN a lancé le partenariat méditerranéen de l'OTAN (PMO). L'objectif de cette recherche est d'analyser ce partenariat avec les pays du Maghreb (le Maroc, l'Algérie, la Tunisie et la Mauritanie) qui traduit à la fois une ouverture sur la Méditerranée et témoigne d'une approche de sécurité via la coopération. L'idée qui structure ses finalités est la crainte des nouvelles menaces qui pèsent sur la sécurité transatlantique dans le cadre du système international contemporain, issu de la fin de l'antagonisme Est-Ouest et caractérisé par une affirmation de la puissance américaine. En ce sens, le PMO soulève inévitablement la question de l'autonomie de l'OTAN en tant qu'institution internationale et le rôle que y joue les États-Unis en tant que hégémon. Cette recherche part de l'idée selon laquelle la politique méditerranéenne de l'OTAN, avant et après la Guerre froide, s'explique bien par les principes de base de l'école réaliste en Relations internationales comme étant le modèle de l'acteur rationnel. Cette politique est le résultat d'un calcul stratégique qui prend en considération l'anarchie du système international, l'interaction entre les unités constituantes que sont les États et les problèmes politico-militaires qui peuvent découler de la distribution des capacités entre les différentes unités politiques de ce système. De ce point de vue, l'attachement rationnel des pays du Maghreb à coopérer avec l'OTAN dans le cadre de son partenariat méditerranéen s'explique par trois concepts appartenant au paradigme réaliste : l'intérêt national, le dilemme de la sécurité et la stratégie de ralliement (bandwagoning). Ces concepts illustrent bien les schémas de pensée stratégique de ces pays où le facteur militaire garde toujours sa primauté et sa pertinence. À cet égard, le PMO consiste à développer l'interopérabilité avec les forces de l'Alliance pour combler le « gap » militaire par un travail de rapprochement, à améliorer la professionnalisation des forces armées et à moderniser l'équipement militaire. Or, l'OTAN pour les États maghrébins n'est qu'un fournisseur de services qui répond d'une façon plus adaptée à leurs besoins militaires et sécuritaires mieux que les autres initiatives œuvrant en Méditerranée. Cependant, l'action de l'OTAN en Méditerranée est caractérisée, à la lumière toujours des grilles de lecture du paradigme réaliste, par une approche pragmatique manifestant une grande prudence vis-à-vis les sensibilités politiques dans cette région. Cette approche s'articule autour des besoins de chaque pays en matière de défense et de sécurité afin que tous les partenaires puissent agir dans une structure d'intérêts communs tout en laissant de côté les questions de blocage politique (le conflit israélo-arabe, le conflit du Sahara occidental, le conflit territorial entre le Maroc et l'Espagne...). D'une façon générale, le PMO incarne un cadre de conjonction des intérêts nationaux des pays y adhérant et représente une communauté d'intérêts matériels en dépit de la différence des systèmes de sécurité entre les pays du Maghreb et ceux des membres de l'Alliance, réalité qui apparaît clairement dans la divergence des régimes de relations civilo-militaires.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Donneur, André
Mots-clés ou Sujets: Organisation du traité de l'Atlantique Nord / Coopération internationale / Intérêt national / Partenariat politique / Relations internationales / Relations militaires / Sécurité internationale / Maghreb / Méditerranée (Région)
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 févr. 2018 11:55
Dernière modification: 30 mars 2018 23:10
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10944

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...