Impacts d'un programme de danse sur les fonctions exécutives d'adolescents avec la paralysie cérébrale

Cyr, Marie-Laurence (2017). « Impacts d'un programme de danse sur les fonctions exécutives d'adolescents avec la paralysie cérébrale » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

La paralysie cérébrale (PC) représente l'incapacité motrice la plus fréquente chez les nourrissons, où deux à trois enfants sur 1000 en sont atteints (Compagnone et al., 2014). Entre 35 à 53 % des jeunes avec la PC ont des performances cognitives inférieures aux jeunes avec un développement typique (Pirila, van der Meere, Rantanen, Jokiluoma, & Eriksson, 2011), restreignant leur autonomie (Elliott, 2003). Les déficits significatifs de leurs fonctions exécutives (FE) proviennent en partie de leur déconditionnement physique (Balemans et al., 2013; Smith & Zheng, 2013), induit par leurs limitations motrices (Beckung & Hagberg, 2002; Ross & Engsberg, 2007) et par leur sédentarité (Givon, 2009). La pratique d'activités physiques d'intensité modérée à vigoureuse tend à améliorer l'efficience des FE, tant à la suite d'un exercice aigu que d'un entraînement à long terme (Ding, Vaynman, Akhavan, Ying & Gomez-Pinilla, 2006; McMorris, Collard, Corbett, Dicks, & Swain, 2008). La danse constitue une activité physique prometteuse en vue d'améliorer les FE d'adolescents avec la PC, par son caractère social et ses propriétés d'inclusion sociale (de Natale et al., 2016). Une étude à devis quasi-expérimental a été menée auprès de 19 adolescents avec la PC de niveau I à IV (Gross Motor Function Classification System - GMFCS), répartis en deux groupes (groupe ambulant : GMFCS I et II; groupe non-ambulant : GMFCS III et IV), afin de quantifier les effets d'un programme de danse sur leurs FE. Les participants ont reçu des cours de danse inspirés des principes de la Zumba durant 10 semaines, à raison de deux séances par semaine de 45 à 55 minutes chacune. Le contrôle attentionnel et la flexibilité cognitive ont été mesurés à deux moments (pré-programme et post-programme). Des analyses de variance à mesures répétées ont révélé une amélioration significative de l'attention auditive soutenue simple et de l'attention auditive soutenue divisée, ainsi que de la mise à jour. Des analyses descriptives ont révélé des taux d'adhésion (87 %) et d'appréciation (89 %) élevés ainsi qu'un taux d'attrition nul (0 %). L'intensité modérée des séances de danse a été démontrée par l'enregistrement des fréquences cardiaques chez un sous-échantillon de participants. Un programme de danse auprès d'adolescents avec la PC semble réaliste et pourrait être reproduit, en offrant des bénéfices sur leur contrôle attentionnel et leur flexibilité cognitive. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : paralysie cérébrale, fonctions exécutives, danse.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Lemay, Martin
Mots-clés ou Sujets: Paralysie cérébrale / Thérapeutique par la danse / Effets physiologiques de la danse -- Évaluation / Effets de l'exercice sur la cognition / Fonctions exécutives
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 févr. 2018 13:43
Dernière modification: 23 févr. 2018 13:43
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10932

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...