L'activité physique à l'aide d'une gérontechnologie dans les résidences pour prévenir le déclin de l'autonomie physique chez les personnes âgées

Lauzé, Martine (2017). « L'activité physique à l'aide d'une gérontechnologie dans les résidences pour prévenir le déclin de l'autonomie physique chez les personnes âgées » Mémoire. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

L'objectif de cette étude était de vérifier la faisabilité, l'acceptabilité et les effets d'une intervention en activité physique (AP) à l'aide d'une gérontechnologie chez des personnes vivant en résidence pour personnes âgées (RP A). Au total, 46 personnes ont été recrutées dans quatre RPA de la région de Montréal. Ces personnes ont été assignées de façon aléatoire à un groupe expérimental (A ou B) ou à un groupe témoin. Les participants au groupe expérimental ont pris part à une intervention en AP de 12 semaines (groupe A : 2 séances/sem et groupe B : ≥ 2 séances/sem) avec jeux vidéo interactifs. Des évaluations sur la santé et les capacités fonctionnelles ont eu lieu au moment du recrutement (T1), puis 12 semaines (T2) et 24 semaines (T3) plus tard. Deux analyses ont été conduites. La première avait pour objectif d'évaluer la faisabilité, l'acceptabilité et les effets de l'intervention sur les capacités physiques. Le groupe expérimental (EX) a complété 89±17% des 24 séances prescrites, dont 67±13% de façon autonome. Les participants ont obtenu un score de 87±6% en qualité de mouvement. Ils ont rapporté avoir bien ou beaucoup aimé 93,8% des exercices et avoir trouvé facile ou un peu difficile 92,8% d'entre eux. Des effets positifs de l'intervention ont été observés à l'évaluation T3 avec des changements statistiquement différents entre les groupes dans la vitesse de marche (EX: +0,10±0,20 vs. CON:-0,04±0,16 m/s; p=0,04), et du score au SPPB (EX:+ 1, 1±2,0 vs. CON:-0,4±1,6; p=0.03). La deuxième analyse, entre les participants des groupes A, B et C, avait pour objectif de vérifier les effets de l'intervention sur l'augmentation volontaire du niveau d'AP. Les participants des groupes A et B ont réalisé un nombre similaire de séances d'AP (A: 22,1±3,2 vs. B: 25,1±9,8) et atteint un niveau similaire d'AP volontaire (A: 3904±1775 vs. B: 3597±1781 pas/jour; p=0,66). Les résultats de cette étude nous permettent de constater qu'une intervention en AP avec gérontechnologie dans les RPA est faisable et acceptable, et qu'elle peut mener à des bénéfices pour les participants. L'intervention a mené à une amélioration des capacités fonctionnelles, dont la vitesse de marche, un prédicteur du maintien de la mobilité. L'utilisation des gérontechnologies pourrait élargir l'offre de programmes d'exercices dans les RPA pour ainsi favoriser la pratique d'AP et contribuer au maintien des capacités fonctionnelles des résidents. __________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : gérontechnologie, jeux vidéo interactifs, résidences pour personnes âgées, activité physique, capacités fonctionnelles, personnes âgées.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis.
Directeur de thèse: Aubertin-Leheudre, Mylène
Mots-clés ou Sujets: Gérontechnologie / Jeux vidéo / Thérapeutique par l'exercice pour personnes âgées / Exercices / Autonomie / Capacité fonctionnelle / Résidences pour personnes âgées
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 26 janv. 2018 15:15
Dernière modification: 03 oct. 2018 09:26
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10883

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...