L'association entre le trouble comportemental en sommeil paradoxal et la cognition dans la maladie de Parkinson : étude du profil cognitif des patients

Jozwiak, Natalia (2017). « L'association entre le trouble comportemental en sommeil paradoxal et la cognition dans la maladie de Parkinson : étude du profil cognitif des patients » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Le trouble comportemental en sommeil paradoxal (TCSP) est une parasomnie affectant de 33 à 46% des patients atteints de la maladie de Parkinson (MP). L'existence d'un profil cognitif distinct avec des atteintes cognitives spécifiques chez les patients avec la MP qui ont également un TCSP demeure controversée. Plusieurs limites méthodologiques des études antérieures pourraient expliquer les résultats divergents. L'objectif général de cette recherche était d'investiguer le lien entre le TCSP et la cognition dans la MP. Les objectifs spécifiques consistaient à (1) documenter la nature des atteintes cognitives chez les patients avec une MP selon la présence ou non d'un TCSP, et (2) investiguer la fréquence du trouble cognitif léger (TCL) et du déclin cognitif subjectif (DCS) chez cette même population. Un total de 162 participants, incluant 53 patients avec une MP et un TCSP concomitant, 40 patients avec une MP sans TCSP et 69 sujets sains ont eu une nuit en laboratoire du sommeil, un examen neurologique et une évaluation neuropsychologique exhaustive. Nous avons évalué les domaines cognitifs suivants : l'attention, les fonctions exécutives, l'apprentissage en mémoire épisodique verbale et non-verbale, les capacités visuospatiales et le langage. Nous avons utilisé les nouveaux critères diagnostiques suggérés par la Movement Disorder Society pour le trouble cognitif léger. Les résultats ont montré que les patients avec une MP avec un TCSP concomitant avaient des performances plus faibles dans plusieurs domaines cognitifs, comparativement aux patients avec une MP sans TCSP et aux sujets sains. Les patients avec une MP sans TCSP avaient des performances aux tests cognitifs similaires aux sujets sains. De plus, la fréquence du TCL était près de trois fois plus élevée chez les patients avec une MP et un TCSP concomitant comparativement aux patients avec la MP sans TCSP (66% vs. 23%). Par ailleurs, la proportion de patients avec un DCS était significativement plus élevée chez les patients avec un TCSP (89% vs. 58%). Dans l'ensemble, nos résultats montrent que le TCSP dans la MP est associé à un profil cognitif plus altéré. Notre étude suggère une neurodégénérescence plus sévère et étendue chez les patients avec une MP et un TCSP. Ce sous-groupe de patients et leurs proches devraient recevoir une attention médicale particulière, afin de mieux détecter et surveiller l'évolution des déficits cognitifs. De plus, les interventions visant à prévenir ou ralentir le déclin cognitif devraient cibler ce sous-groupe de patients avec la MP. __________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Maladie de Parkinson; Trouble comportemental en sommeil paradoxal; Trouble cognitif léger; Neuropsychologie; Cognition

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gagnon, Jean-François
Mots-clés ou Sujets: Maladie de Parkinson / Troubles du comportement en sommeil paradoxal / Trouble cognitif léger / Cognition / Comorbidité
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 déc. 2017 14:45
Dernière modification: 15 déc. 2017 14:45
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10817

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...