Les think tanks, les sciences sociales et la généralisation du discours expert au Canada et aux États-Unis

Landry, Julien (2017). « Les think tanks, les sciences sociales et la généralisation du discours expert au Canada et aux États-Unis » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en science, technologie et société.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Cette thèse compare l'histoire des laboratoires d'idées et de l'expertise en sciences sociales au Canada et aux États-Unis dans l'optique de réinscrire les think tanks canadiens dans un récit historique plus large pouvant expliquer leur émergence et les contextes dans lesquels leurs fondateurs leur donnent sens. Pour ce faire, elle couvre l'histoire des rapports entre le politique et les sciences sociales dans ces deux pays afin de rendre compte de l'ascension, de la consolidation et de la généralisation du discours expert dans les débats sociaux et dans l'élaboration des politiques publiques. Ce récit permet de décrire le rôle des think tanks dans ces processus. Il montre aussi la dynamique sociopolitique qui, au XXe siècle, a préparé la multiplication des think tanks depuis les années 1970, notamment la réforme du libéralisme, l'édification de l'État-providence et l'épuisement du consensus de l'après-guerre. Cet angle d'attaque nous permet d'aborder les laboratoires d'idées sous l'angle d'une histoire sociopolitique des experts et des intellectuels. En étudiant ces institutions, nous tentons d'isoler leur spécificité, mais nous œuvrons aussi à montrer ce qu'ils partagent avec d'autres lieux de production discursive. L'histoire que nous proposons suit les actions d'acteurs sociaux mobilisant des registres de sens distincts dans leurs efforts pour imposer certaines définitions des problèmes sociaux, politiques et économiques et mobiliser des ressources organisationnelles pour les aborder. Nous rappelons que les grandes périodes du XXe siècle (1890-1933, 1933-1973, 1973-2008) correspondent à des configurations particulières des rapports entre les sciences sociales et le politique et que ces rapports sont portés par des groupes particuliers. Partant de cela, nous avançons que l'organisation privée des communautés discursives qu'entretiennent et reproduisent les laboratoires d'idées entraîne des conséquences importantes au niveau des discours qui circulent sur le marché des idées. En somme, cette thèse peut être lue comme une introduction et une invitation à un programme de recherche visant à comparer les laboratoires d'idées et leurs communautés afin de mieux comprendre leur organisation sociale et leur rôle dans nos démocraties. Notre analyse se fonde sur la littérature secondaire portant sur les sciences sociales et les think tanks au Canada et aux États-Unis, de même que sur les discours produits par les think tanks eux-mêmes et leur couverture médiatique. __________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : laboratoires d'idées, sciences sociales, politiques publiques, experts, intellectuels

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gingras, Yves
Mots-clés ou Sujets: Groupes de réflexion / Sciences sociales / Spécialistes des sciences sociales / Intellectuels / Politique publique / Canada / États-Unis
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 déc. 2017 10:38
Dernière modification: 29 mai 2018 07:45
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10810

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...