L'histoire de la documentation des œuvres d'art du 17e au 21e siècle : les impacts des technologies optiques et numériques sur les pratiques documentaires des galeries nationales à Londres, Ottawa et Washington D.C.

Hoffman, Sheila Kathleen (2017). « L'histoire de la documentation des œuvres d'art du 17e au 21e siècle : les impacts des technologies optiques et numériques sur les pratiques documentaires des galeries nationales à Londres, Ottawa et Washington D.C. » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en muséologie, médiation, patrimoine.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (71MB)

Résumé

Cette thèse examine les convergences et divergences au long de l'histoire de la documentation muséale au sein de trois galeries nationales en Angleterre, au Canada et aux États-Unis. Elle met en évidence la similitude des expériences et l'évolution de trois études de cas, découlant d'un modèle commun et émanant plus particulièrement de la pratique dans deux types d'institutions particulières apparues en Angleterre au 17ème siècle : les musées publics, fondés sur les principes scientifiques et populistes, et la galerie privée, ancrée dans des traditions élitistes. Les galeries nationales étudiées et comparées constituent un modèle hybride, en conflit avec ces deux formats antagonistes, mais leurs similitudes les plus frappantes résident dans l'évolution de leurs pratiques respectives de la documentation des œuvres d'art. Des premiers documents écrits (catalogues et livres) aux illustrations imprimées, en passant par la systématisation et l'automatisation des archives, on observe une domination croissante du modèle de musée, mesurée par l'attachement aux valeurs scientifiques et démocratiques et la difficulté persistante dans la documentation des œuvres d'art. La lutte continue pour intégrer véritablement la technologie dans la documentation des œuvres d'art trahit l'héritage difficile entre deux modèles antagonistes. Pour mieux comparer les trajectoires de chacun, cette étude s'intéresse à la documentation muséale dans un sens plus large, en prenant également en compte le traitement des images (les illustrations et les photographies) et la restauration qui, dans chaque institution, ont été séparés en départements distincts de l'enregistrement des collections traditionnelles. Cette étude démontre que les progrès des technologies numériques et leur implémentation dans le domaine des sciences humaines ont constitué une étape cruciale à laquelle on pouvait s'attendre dans la mesure où s'opèrent des changements importants en matière de pratiques et qu'émergent de nouvelles façons de considérer ou de définir les collections, les images, les œuvres et, finalement, la documentation. Alors que les moyens d'enregistrer les données ont évolué, rien n'indique, dans nos études de cas, que la technologie numérique ait changé fondamentalement le type de donnée enregistrée, la façon dont les objets sont documentés, la philosophie directrice ou leur définition. Tout au long des trajectoires uniques à chacune de nos institutions d'étude de cas, il y a peu de preuves que les technologies optiques ou numériques ont eu des répercussions importantes sur les méthodologies ou les philosophies de la documentation des œuvres d'art. Au contraire, on observe que la documentation, bien qu'elle ait pris une forme numérique, repose toujours sur une approche minimale de recueil de données, sur un groupe restreint de personnes habilitées à collecter et à saisir les données, et sur un accès limité à ces données. Ceci démontre l'omniprésence continue d'une perspective analogue dans la philosophie et les pratiques documentaires, même si les méthodologies ont adopté les outils numériques. Tout en reconnaissant que des raisons importantes existaient pour empêcher la modification de ces méthodologies, cette recherche a renforcé l'argument pour une redéfinition de la documentation des œuvres d'art afin de repenser ses stratégies et ses philosophies directrices, pour poser un nouveau regard sur la recherche dans les collections et pour élargir l'intégration des technologies numériques dans ces processus. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : documentation, numérisation, muséologie, musée, galerie, beaux-arts, œuvre d'art

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Carter, Jennifer
Mots-clés ou Sujets: Œuvres d'art -- Documentation -- Histoire / Musées d'art / Gestion des collections / Numérisation / Technologies de l'information et de la communication / National Gallery of Art (É.-U.) / Musée des beaux-arts du Canada / National Gallery (Grande-Bretagne)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Faculté des sciences de l'éducation > Département d'éducation et formation spécialisées
Faculté des sciences de l'éducation > Département d'éducation et pédagogie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 nov. 2017 10:49
Dernière modification: 28 nov. 2017 10:49
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10704

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...