Fondements didactiques pour une intervention orthopédagogique sur la notion de fraction

Houle, Virginie (2016). « Fondements didactiques pour une intervention orthopédagogique sur la notion de fraction » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Au Québec, le titre d'« orthopédagogue » est attribué aux enseignants détenant un baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale qui n'ont pas de classe à leur charge. Ces enseignants ont comme mandat d'aider les élèves en difficulté en français et/ou en mathématiques. Pour ce faire, ils travaillent généralement à l'extérieur de la classe en regroupant des élèves qui ont des difficultés semblables. Bien qu'ils aient une formation en enseignement, les orthopédagogues peuvent être engagés dans les commissions scolaires à titre d'enseignant ou de professionnel. Ce double statut n'est pas anodin : il illustre la confusion concernant la fonction même de l'orthopédagogie. La problématique de notre recherche, sur l'acte orthopédagogique, se déploie à partir de la tension entre le cadre « didactique », fondé sur la mise en œuvre des conditions d'enseignement/apprentissage qui tiennent compte de la spécificité du savoir à apprendre, et le cadre « cognitiviste », fondé sur la rééducation des processus cognitifs qui seraient déficitaires chez l'élève en difficulté d'apprentissage. Peu de recherches ayant été menées en mathématiques dans le contexte de l'orthopédagogie, les orthopédagogues sont relativement démunis pour construire une intervention spécifique du savoir mathématique visé et s'inspirent alors de modèles d'intervention plus généraux tels que ceux offerts par le cadre cognitiviste. Dans notre recherche, nous avons opté pour un appui théorique de nature didactique considérant qu'une analyse épistémologique des savoirs à apprendre ainsi qu'une analyse des interactions entre les différents acteurs du système didactique sont fondamentales pour construire une intervention orthopédagogique en mathématiques. La présente recherche a donc pour objectif l'étude de conditions didactiques favorables à une intervention orthopédagogique sur la notion de fraction. Pour atteindre cet objectif, nous avons dégagé un certain nombre de conditions didactiques dans les écrits scientifiques en nous appuyant sur les travaux portant sur la mise à l'épreuve de la Théorie des situations didactiques (Brousseau, 1998) en contexte d'adaptation scolaire ainsi que sur ceux portant sur l'enseignement et l'apprentissage de la notion de fraction. Sur la base de ces conditions, une séquence d'enseignement sur l'équivalence des fractions a été élaborée et expérimentée, en contexte orthopédagogique, auprès de trois groupes d'élèves. Cette séquence comporte quatre grandes situations qui sollicitent différentes interprétations de la fraction, selon le modèle de Kieren (1976, 1980, 1989). L'analyse de la séquence montre que malgré les contraintes spécifiques au contexte orthopédagogique, les situations à dimension adidactique favorisent l'appropriation de la structure multiplicative de la fraction en articulation avec l'équivalence des fractions. En effet, les conditions didactiques retenues pour la construction et le pilotage des situations conduisent les élèves à s'engager dans la recherche de stratégies adaptées à la résolution des problèmes par le biais d'une interaction relativement fertile avec le milieu didactique; ils agissent donc en fonction de la logique interne de la situation. La séquence permet ainsi de contrer certains phénomènes didactiques relevés en adaptation scolaire et considérés comme néfastes pour l'apprentissage, tels que la centration sur les erreurs et le morcellement du savoir. L'analyse des résultats montre par ailleurs la nécessité d'organiser à un rythme soutenu des moments de décontextualisation pour favoriser la liaison entre l'effectivité d'une connaissance locale et le savoir culturel qui lui correspond. Dans cette perspective, l'écriture mathématique s'avère utile pour permettre aux élèves d'identifier, dans la situation de référence, ce qui relève du savoir mathématique. De plus, des activités conventionnelles semblent nécessaires pour l'établissement de relations entre les deux institutions dans lesquelles travaillent les élèves, la classe et le contexte orthopédagogique. Enfin, l'évolution des connaissances des élèves au cours des situations montre la richesse d'une intervention orthopédagogique en mathématiques fondée sur une approche didactique. Notre recherche s'inscrit ainsi dans le domaine de la didactique des mathématiques en adaptation scolaire en contribuant à l'élaboration et à la mise à l'épreuve de fondements didactiques pour l'enseignement de la fraction dans un cadre orthopédagogique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : orthopédagogie, difficulté d'apprentissage, mathématiques au primaire, fraction, situation adidactique, décontextualisation des connaissances.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Giroux, Jacinthe
Mots-clés ou Sujets: Troubles de l'apprentissage / Enseignement correctif / Mathématiques -- Étude et enseignement (Primaire) / Fractions / Difficultés en mathématiques
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 nov. 2017 08:15
Dernière modification: 21 nov. 2017 08:15
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10649

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...