Serge Doubrovsky et la nécessité du passage des frontières

Holm, Helge Vidar (2017). « Serge Doubrovsky et la nécessité du passage des frontières », dans Frontières. Actes du colloque québéco-norvégien, sous la dir. de Chartier, Daniel; Holm, Helge Vidar; Skagen, Margery Vibe et Savoie, Chantal. Montréal et Bergen (Norvège), Imaginaire | Nord et Département des langues étrangères de l'Université de Bergen, coll. «Isberg », pp. 63-75.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (166kB)

Résumé

C’est Serge Doubrovsky lui-même qui a créé le concept d’« autofiction », avec la publication de son roman Fils en 1977, le premier d’une série autofictionnelle. Romancier et théoricien décriant les frontières génériques, Doubrovsky franchit pourtant sans cesse des frontières dans ses œuvres, frontières géographiques, identitaires et génériques, entre autres dans ses choix de narration. L’auteur de cet article propose une analyse de certains de ces passages, plus particulièrement dans Le livre brisé et Un homme de passage.

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Littérature, Serge Doubrovsky, Autofiction, Frontière, Fils, Roman, France, Littérature française, Genre, Narration, Le livre brisé, Un homme de passage, Norvège
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 06 nov. 2017 11:06
Dernière modification: 06 nov. 2017 11:06
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10571

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...