An empirical investigation of technological collaborations in shared R&D and innovation processes in the open source software industry : towards an inductive theory of open and collaborative technology platforms

Taherizadeh, Seyed Amirhossein (2016). « An empirical investigation of technological collaborations in shared R&D and innovation processes in the open source software industry : towards an inductive theory of open and collaborative technology platforms » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en science, technologie et société.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (34MB)

Résumé

Les technologies à code source ouvert représentent maintenant une plus grande part du secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC). Cette expansion se concrétise de différentes façons : solutions applicatives personnalisées, navigateurs Web développés par la communauté et même des systèmes d'exploitation pour appareil mobile tel qu'Android – lui-même une solution dérivée du noyau Linux. À l'intérieur même de la communauté universitaire, les logiciels à code source ouvert ont également bouleversé beaucoup de théories dans des domaines aussi divers que la gestion, l'organisation scientifique et la science économique. À titre d'exemple, pensons à certaines questions émergentes vis-à-vis les différents éléments de motivation des développeurs de logiciels à code ouvert, ce qui les incite à faire des contributions sans rémunération monétaire directe (bénévolement), les systèmes de gouvernances mis en place pour une saine gestion de projets ou encore comment des entreprises privées peuvent utiliser les technologies à code source ouvert comme base d'un modèle d'affaires rentable. De tels questionnements ont mené au développement de théories comme « private-collective innovation model » (von Hippel et von Krogh, 2003). Malgré ces efforts, la littérature économique ainsi que la littérature sur les stratégies de gestion laissent de nombreuses questions clefs relatives aux mécanismes de collaboration d'entreprises privées ayant les technologies à code source ouvert comme modèle d'affaires sans réponse. Une des raisons à cette absence de réponse est due à la nature même des technologies. Les technologies à code source ouvert sont des technologies très modulaires qui partagent beaucoup de caractéristiques avec le bien commun en plus d'être fortement couplés avec des dépendances externes telles que le réseau et l'apprentissage organisationnel. Ces deux caractéristiques à elles seules démarquent significativement les technologies à code source ouvert des hypothèses de bases proposées par les théories de la gestion économique. (ex. : le coût des échanges et la gestion basée sur les ressources) ainsi que les hypothèses proposées par les théories de la gestion utilisées pour expliquer les alliances stratégiques et les collaborations mises en place dans d'autres industries. Cette recherche se donne comme objectif d'explorer, de décrire et d'expliquer les différentes facettes de la collaboration telle que proposée et appliquée dans le domaine des technologies à code source ouvert ainsi que les processus de recherche et développement et d'innovation. Plus précisément, cette recherche veut fournir une compréhension plus précise des processus de création de valeur par les technologies à code source ouvert, de la manière dont ils sont interdépendants et de quelle manière leurs interdépendances influence le succès général et la durabilité des collaborations. Cette recherche utilise un processus d'entrevues et des données secondaires pour faire émerger le processus par lequel les entreprises à but lucratif en technologie à code source ouvert collaborent – souvent sans accords formels – avec la communauté afin de développer des solutions à code source ouvert pour leurs clients. En utilisant la théorie ancrée (Strauss et Corbin, 1990, Glaser et Strauss, 1967) et des techniques d'observation participative pour collecter et analyser les données, cette recherche met en lumière et explique la logique collaborative (ex. : le modèle des « anneaux borroméens » et le modèle du « purificateur d'eau ») derrière le codéveloppement et le soutien collaboratif des plate-formes à code source ouvert. Elle explique également comment le contexte de ces collaborations affecte la durabilité des projets à code source ouvert. Enfin, cette recherche propose un modèle par lequel les fonctions de gestion, de coordination et de leadership sont atteintes lorsqu'une entreprise joue un rôle de leader en soutenant à la fois les intérêts de la communauté et ses propres intérêts privés afin de développer au mieux la valeur technologique latente. Les résultats de l'analyse des données qualitatives (ex. : par codage axial et codage sélectif) sont représentés par des modèles gestaltistes formés principalement par cinq catégories conceptuelles. À partir de cette analyse, il a été possible de dériver différentes propositions théoriques qui ont été raffinées sous forme d'hypothèses empiriques à être testées dans le cadre de recherches plus approfondies. Ces propositions définissent comment les différents acteurs et le rôle qu'ils jouent à l'intérieur de la communauté influencent substantiellement la nature et la durabilité des collaborations entre les entreprises privées et la communauté des technologies à code source ouvert ainsi que la pérennité du succès des projets qui en découlent. Finalement, ces résultats sont comparés et confrontés aux théories proposées par la littérature sur les alliances stratégiques afin de les décrire de façon plus robuste et les définir en fonction des théories acceptées. Une différence notable est que la littérature sur les alliances stratégiques considère l'apprentissage inter-partenaires comme une course (entre lesdits partenaires) qui peut influencer négativement la cohésion et la viabilité d'une alliance stratégique alors que les cas de collaboration dans le domaine des technologies à code source ouvert démontrent le contraire. Cette dernière suggère plutôt que l'apprentissage inter-partenaires a des retombées positives qui peuvent renforcer la collaboration dans le cadre du développement d'un projet à code source ouvert. Conformément à la théorie économique, la nécessité d'équilibrer les apprentissages dynamiques dans le cadre de projet à code source ouvert justifie un apprentissage continu entre les partenaires rendu possible par des collaborations solides entre les entreprises privées et la communauté. À cet égard, cette recherche apporte des contributions aux domaines de la gestion de projets à code source ouvert, de l'innovation ouverte et de la théorie des modèles commerciaux ouverts. Cette recherche apporte également une contribution sur l'application pragmatique de modèle de gestion dans les organisations basées sur un modèle ouvert ainsi que dans les organismes publics. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : innovation en logiciel à code source ouvert, gestion de projet à code source ouvert, collaboration inter-entreprises, développement de plate-formes technologies, alliances stratégiques, GNU/Linux, communauté, programmation, recherche et développement logiciel, méthode de la théorie ancrée

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Niosi, Jorge
Mots-clés ou Sujets: Logiciels libres / Innovations / Recherche / Développement / Projets informatiques / Alliances stratégiques
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 06 oct. 2017 12:35
Dernière modification: 29 nov. 2017 12:14
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10464

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...