L'imaginaire du Nord vu de la chambre noire automatiste. L'expérience Danse dans la neige

Lapointe, Gilles (2008). « L'imaginaire du Nord vu de la chambre noire automatiste. L'expérience Danse dans la neige », dans Le(s) Nord(s) imaginaire(s), sous la dir. de Chartier, Daniel. Montréal, Imaginaire|Nord, coll. «Droit au pôle », pp. 277-293.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

En créant en février 1948 l’œuvre chorégraphique Danse dans la neige, l’artiste Françoise Sullivan rompait avec tous les codes scéniques de son époque. Sans aucun équivalent dans les autres pays nordiques, ce dialogue entre corps et nature, improvisé hors des espaces conventionnels de la représentation, est aujourd’hui salué par la critique comme une œuvre annonciatrice des performances post-modernes. Prenant appui sur la suite photographique réalisée par Maurice Perron et questionnant, tel que l’a souligné Kenneth White, l’émergence du « désir du monde blanc dans le monde moderne », la présente étude souligne l’apport original de Danse dans la neige en l’inscrivant dans l’exploration automatiste de la fin des années 1940 d’un « nouvel imaginaire du Nord ».

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Danse, Québec, Nordicité culturelle, Danse dans la neige, Françoise Sullivan, Refus global, Hiver, Hivernité, Performance, Maurice Perron, Kenneth White, Automatistes, Imaginaire du Nord
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 14 sept. 2017 07:56
Dernière modification: 14 sept. 2017 07:56
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10134

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...