Les contributions des relations fraternelles à la construction identitaire de jeunes adultes immigrants au Québec

Ganem, Rébecca (2017). « Les contributions des relations fraternelles à la construction identitaire de jeunes adultes immigrants au Québec » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

L'étude du vécu de sujets immigrants est pertinente dans une société multiculturelle telle que le Québec qui accueille chaque année près de 45 000 immigrants (Vatz Laaroussi et Rachédi, 2008). Le mouvement migratoire constitue un défi de taille pour les familles, qui doivent trouver en elles les potentialités pour s'ancrer dans le nouvel espace. La famille peut se trouver à la fois fragilisée et surinvestie (Tourn, 2003; Moro, 1994), alors que chaque membre opère en lui un réaménagement identitaire accompagnant le changement du dehors. Peu d'auteurs se sont intéressés spécifiquement aux liens entre la fratrie et l'immigration (Guerraoui et Mousset, 2012; Yahyaoui, 2010) et cette étude a pour objectif de contribuer à la création de nouvelles connaissances théoriques et cliniques dans ce champ. Nos questions de recherche sont les suivantes : comment le processus migratoire vient-il réaménager les liens familiaux et en particulier les liens fraternels? Le lien fraternel peut-il servir de support à la renégociation identitaire du sujet migrant? Si oui, sous quelles formes? Cette étude vise également à comprendre de façon plus globale la contribution du lien fraternel à la construction identitaire individuelle, cette thématique étant peu documentée dans la littérature psychanalytique. À partir d'une méthodologie qualitative, nous avons conduit des entrevues semi-structurées (trois entrevues d'1h30 par sujet) avec sept adultes ayant immigré avec un ou des membres de leur famille afin d'explorer avec eux l'évolution de leurs relations familiales et fraternelles ainsi que leur expérience d'immigration. Les entrevues s'inspirent de la démarche clinique psychodynamique où la parole est laissée au participant, en tenant compte de la subjectivité de chacun. Notre analyse des données est qualitative et s'appuie sur la méthode de Paillé et Mucchielli (2005). Notre premier article, publié dans la revue Enfances, Familles, Générations (2013) s'intéresse aux remaniements dans la famille des sujets migrants et en particulier aux réaménagements des relations fraternelles. Il met en évidence les fonctions que peut revêtir la fratrie pour le sujet dans son vécu relié à l'immigration. Le deuxième article, soumis à la Revue Québécoise de Psychologie, porte plus précisément sur les contributions du lien fraternel à la renégociation identitaire du sujet migrant. Nos résultats révèlent que les frères et sœurs représentent une figure de continuité coexistant avec le déracinement provoqué par l'immigration, contribuent à la création de liens d'affiliation dans la société d'accueil et participent à la renégociation identitaire du sujet à plusieurs niveaux. Frères et sœurs peuvent être des alliés, des alter égo, voire des doubles qui par leur présence vont offrir une sécurité affective au sujet pour lui permettre d'aller explorer l'inconnu ainsi qu'une aire de partage permettant de mettre en commun les apprentissages. Ils peuvent également servir d'intermédiaires entre la famille et la société au sens plus large et jouer un rôle de tiers dans le mouvement de séparation avec les parents. Le frère ou la sœur sert de support aux identifications et aux différenciations, processus à l'œuvre dans la construction identitaire réaménagée par la situation de changement produite par l'immigration. L'espace fraternel peut ainsi être le lieu d'échanges, de négociations, de conflictualisation entre les différentes appartenances culturelles, chaque frère ou sœur représentant un compromis identificatoire auquel le sujet peut s'identifier ou duquel il peut se différencier. L'espace fraternel propose une mise au dehors des enjeux identitaires posés par l'immigration ainsi que des tentatives de résolution, de compromis qui participent à l'appropriation subjective. Cette recherche donne des éléments de compréhension aux professionnels travaillant en clinique interculturelle car elle fait ressortir des enjeux cliniques posés par la fratrie en situation d'immigration. Elle fait état de ses limites méthodologiques et amène également des pistes pour des recherches futures. Par exemple, des études dans un contexte culturel plus ciblé sur le lien fraternel en situation migratoire pourraient permettre d'articuler les aspects culturels intriqués aux processus identitaires en situation migratoire. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Relations fraternelles, Fratrie, Construction identitaire, Négociation identitaire, Immigration, Analyse qualitative, Psychanalyse, Psychologie clinique

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Hassan, Ghayda
Mots-clés ou Sujets: Frères et sœurs / Identité (Psychologie) / Émigration et immigration / Jeunes immigrants -- Relations familiales / Jeunes immigrants -- Identité ethnique -- Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 sept. 2017 11:09
Dernière modification: 25 sept. 2017 11:09
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10119

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...