Acquisition du langage chez les enfants avec implant cochléaire

Ouellet, Christine (2006). « Acquisition du langage chez les enfants avec implant cochléaire » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (13MB)

Résumé

Grâce aux interactions verbales avec les locuteurs de leur environnement, les enfants sont exposés aux règles du langage dès la naissance et même avant. Ce sont ces interactions qui permettent une acquisition normale du langage. Cependant, certaines conditions comme la surdité font que ces échanges entre le jeune enfant et son milieu sont limités ou n'ont pas lieu. L'implant cochléaire (IC), un dispositif électronique qui stimule artificiellement le nerf auditif, restaure jusqu'à un certain point les fonctions auditives et peut favoriser l'acquisition des compétences langagières orales. Cet appareil transforme les vibrations acoustiques en courants électriques et permet ainsi aux stimuli sonores afférents d'être de nouveau soumis au traitement cortical. Jusqu'à récemment, les travaux sur le sujet se sont préoccupés des capacités de perception et de production de la parole suite à l'implantation et il n'existe que peu de recherches qui portent sur l'acquisition du langage. Les suivis menés auprès des jeunes enfants implantés sont souvent effectués sur de courtes périodes et l'on trouve rarement des évaluations en situation naturelle. Dans ces études, le nombre d'enfants examinés est restreint et les groupes sont hétérogènes. Il existe aussi de grandes différences interindividuelles dans les résultats langagiers post-IC. Chez certains de ces enfants, l'IC permet un développement linguistique qui se rapproche du développement normal alors que pour d'autres, on observe des retards significatifs. Ces divergences dans l'émergence du langage suite à l'implantation s'expliquent par une combinaison mal connue de facteurs psychologiques, cognitifs, sociaux et de santé. Cette recherche vise à circonscrire les effets d'une expérience auditive tardive chez de jeunes enfants, en considérant que leur première et véritable expérience avec les sons leur est fournie par voie non naturelle de stimulations électriques. L'originalité de cette étude réside en ce qu'elle représente un premier effort pour examiner de façon longitudinale et en situation écologiquement valide l'acquisition du langage chez de jeunes enfants implantés. Cette recherche vise d'une part à déterminer les facteurs qui influencent l'émergence du langage suite à l'implantation et d'autre part à préciser dans quelle mesure une privation sensorielle périnatale peut conduire à un développement atypique du langage. Une fois les mécanismes d'évolution langagière post-implantation précisés, certaines similitudes et divergences entre les patrons d'acquisition du langage en situations de développement normal et déviant pourront être établies.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Cohen, Henri
Mots-clés ou Sujets: Acquisition du langage / Enfant sourd / Implant cochléaire
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 sept. 2017 12:41
Dernière modification: 18 sept. 2017 12:41
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/10008

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...