Body composition of cancer survivors and risk of shoulder dysfunction in patients preparing for breast surgery

Jones, David H. (2016). « Body composition of cancer survivors and risk of shoulder dysfunction in patients preparing for breast surgery » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Objectifs : Cette thèse visait trois objectifs. Le premier consistait à créer un ensemble de tests normalisés à intégrer au processus de dépistage courant au Centre médical Ville-Marie (VM Médical), spécialisé dans la prévention, la détection, le diagnostic et le traitement du cancer du sein. Le deuxième objectif était de repérer les femmes risquant de développer diverses maladies cardiovasculaires et chroniques, et certains types de cancer. Le troisième objectif visait à déterminer quelles femmes risquent de souffrir de problèmes d'épaules à la suite d'une chirurgie. Méthodologie : Les patientes de VM Médical ont été soumises à l'une des deux évaluations. Chez celles évaluées pendant leur bilan de santé annuel, les valeurs de la composition corporelle et de la pression sanguine ont été mesurées, puisqu'elles contribuent à déterminer le risque de maladies cardiovasculaires. Les patientes devant subir une chirurgie ont été soumises à un ensemble de tests sur la mobilité de l'épaule avant et après la chirurgie. Elles ont également reçu de l'information sur la chirurgie mammaire et les mesures à prendre pour minimiser les problèmes à la suite de la chirurgie. Résultats : Selon l'analyse préliminaire des résultats de 9 315 patientes, les femmes ayant survécu à un cancer (C), qui ont été traitées contre cette maladie, étaient plus susceptibles de présenter des résultats défavorables concernant la circonférence de la taille, l'indice de masse corporelle (IMC) et la pression sanguine que les patientes régulières (R) qui n'ont reçu aucun traitement. Dans le groupe C, une corrélation faible a été constatée entre la circonférence de la taille et la pression sanguine. Un sous-ensemble de 1 596 patientes, regroupant 262 patientes C et 1 334 patientes R, a également été évalué. Dans ce sous-ensemble, les valeurs de la pression sanguine, de la masse grasse et de la masse maigre ont été comparées. D'importantes différences entre les patientes C et R ont été relevées dans la plupart des résultats. De plus, une forte corrélation a été établie entre les valeurs de la masse grasse et de la pression sanguine dans le groupe C. Dans un deuxième ensemble de données recueillies auprès de 4 300 patientes, une analyse a été réalisée pour déterminer les répercussions de la chirurgie et des différentes formes de traitement du cancer sur la composition corporelle et la pression sanguine. Les 747 femmes du groupe C ont été stratifiées selon les interventions chirurgicales mammaires courantes qu'elles ont subies. Les résultats de l'analyse indiquent que plus les interventions n'étaient invasives, plus les patientes présentaient des résultats défavorables. Ces données ont aussi été analysées en fonction des interventions thérapeutiques. L'analyse a démontré que les patientes ayant subi le plus de traitements présentaient les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires les plus élevés, surtout parmi celles âgées de 40 à 49 ans. Un groupe constituait une anomalie par rapport à cette tendance : les femmes ayant subi une mastectomie, en particulier celles ayant subi une chirurgie seulement, sans aucun autre traitement. Ce groupe présentait aussi un risque accru de maladie cardiovasculaire comparativement aux patientes du groupe R. Dans une autre analyse, 102 patientes ont été soumises à des tests avant et après la chirurgie. Selon les résultats des tests pré-chirurgicaux, un nombre élevé de femmes présentaient un conflit sous-acromial et un syndrome de la traversée thoraco brachiale. Les résultats des tests post-chirurgicaux ont démontré une diminution de la flexion de l'épaule, dont l'importance dépendait du type de chirurgie. La perte était supérieure chez les patientes ayant subi une mastectomie complète comparativement à celles ayant subi une mastectomie partielle. Conclusion : Les femmes ayant reçu un traitement contre le cancer affichaient des valeurs défavorables par rapport aux autres en ce qui concerne la composition corporelle et la pression sanguine, et courraient donc un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires. Il convient de souligner que ce risque accru était peut-être présent avant le traitement ou peut avoir été exacerbé par le traitement. Le traitement vise principalement à atténuer les conséquences du cancer. Malheureusement, il peut entraîner certains problèmes secondaires, par exemple un risque accru de maladies cardiovasculaires et métaboliques. Comprendre ces risques contribuera à améliorer la qualité de vie des personnes survivant au cancer. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : cancer du sein, pression sanguine, composition corporelle, conflit sous-acromial

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Comtois, Alain Steve
Mots-clés ou Sujets: Sein -- Cancer / Traitement / Sein -- Chirurgie / Syndrome de conflit sous-acromial / Appareil cardiovasculaire -- Maladies / Composition corporelle / Pression artérielle / Dépistage (Médecine)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 nov. 2016 19:44
Dernière modification: 03 avr. 2017 09:48
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/9083

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...