Analyse sociocritique de représentations de la liberté sexuelle de l'individu contemporain dans la littérature française et québécoise en sciences humaines et sociales des années 70 à aujourd'hui (1969-2019)

Risse, David (2019). « Analyse sociocritique de représentations de la liberté sexuelle de l'individu contemporain dans la littérature française et québécoise en sciences humaines et sociales des années 70 à aujourd'hui (1969-2019) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

La liberté sexuelle de l'individu au regard de ses représentations et de celles de sa société dans la littérature franco-québécoise des années 70 à aujourd'hui : voilà un sujet d'étude sociologique qui implique des notions fondamentales, telles que la liberté, le pouvoir, la domination, le consentement, l'intersubjectivité, l'altérité, l'ipséité et, bien sûr, l'érotisme. L'agonisme de ces notions (loin d'être antagonistes, mais sujettes à l'incitation réciproque) nous portera à l'analyse sociocritique de questions dont l'intérêt principal est de : favoriser la problématisation du phénomène étudié; mettre en évidence certaines représentations de la liberté sexuelle pouvant être nocives en légitimant l'arbitraire du conformisme social; mieux comprendre le rôle de l'altérité sexuelle, dispositif d'humanité augmentée pouvant produire plus d'intersubjectivité sexuelle. Marquées de rétivité (richesse de leur complexité), ces notions et questions sont très riches, fortes et heuristiques. Elles impliquent alors une approche transdisciplinaire (Viola, 2009) et une méthode herméneutique, qui seront privilégiées en intégrant notamment des théories sociologiques sur ces notions, ainsi que des connaissances de divers champs des sciences humaines et sociales. Au premier chapitre, l'analyse de cadres conceptuel et théorique propres à notre objet d'étude permettra de montrer comment un examen attentif de la littérature majoritairement française sur la liberté sexuelle contribuera à interroger le consentement libre et éclairé, acquis socio-historique de haute lutte, dont l'utilité juridique et l'apparente évidence peut masquer certaines difficultés logiques. Face à un paralogisme particulièrement dominant reconduit dans la conception libérale de la liberté sexuelle (selon lequel il y aurait liberté parce qu'il y a consentement) et qui gouverne parfois les représentations que l'individu s'en fait, nous proposerons d'autres théories et concepts, qui tiennent mieux compte de la complexité, de l'historicité et de l'actualité de la liberté sexuelle : l'égaliberté (Balibar, 2010) et la vérisexualité (Risse, 2012). Fort de cette déconstruction théorique, nous poserons dans le second chapitre l'hypothèse du consentement comme dispositif paradoxal de domination (sociale symbolique). Nous y analyserons comment et dans quelle mesure la logique du consentement (nonobstant ses vertus juridiques potentielles) tend à s'intérioriser chez l'individu comme forme réfléchie supérieure de la liberté, alors que le consentement peut s'avérer un instrument privilégié de socialisation des conduites sexuelles et un insidieux dispositif d'une domination sociale symbolique et routinière, douce et tranquille. Cette analyse s'appuiera particulièrement sur des passerelles de rapprochement théorique établies entre Foucault et Bourdieu au sujet des mécanismes du pouvoir et des habitus de la domination. Cette analyse préalable du consentement sert de point d'appui à l'examen de l'hypothèse libertaire de la sexualité, hypothèse générale de cette thèse et objet du troisième chapitre. L'hypothèse libertaire de la sexualité ne vise pas à mettre à l'écart ou à remettre en cause les conceptions anarchiste de l'amour libre et féministe de la libération sexuelle. Seulement comme l'hypothèse répressive de la sexualité avait amené Foucault à écarter des notions (la répression, la domination et la violence) pour en prioriser d'autres, il nous faut ici aussi prioriser d'autres notions et idées que celles portées par ces revendications sociales. Ainsi l'hypothèse libertaire de la sexualité interrogera l'évidence d'une libre sexualité présentée et présente dans la tendance sociale cherchant à comprendre la liberté comme un seul refus de l'autorité, de sa légitimité et de sa naturalité. Elle nous amènera à étudier la variation de la définition positive de la discipline (qui produit et qui suscite) dans La volonté de savoir en fonction négative (qui réprime et qui interdit) et en gestion de l'élimination du désordre (Foucault, 2004). Face à la croissance paradoxale de l'angoisse de performance sexuelle de l'individu (la sexualité se faisant discipline), bien qu'il exerce de plus en plus pleinement sa liberté sexuelle, il nous faudra éclairer ce qui ne lui apparaît que trop obscurément pour se libérer du poids des normes sociales : la représentation et la pratique de la liberté sexuelle comme création intersubjective et intersubjectivité sexuelle; comme lieu privilégié d'altérité sexuelle et d'individualité authentique, de liberté intérieure et d'identité subjective. Contre la régression érotique que peut produire l'individualisme libertaire, nous verrons la place et le rôle de l'autre dans l'évolution des représentations de la liberté sexuelle de l'individu (qui peut sembler en mal d'expression de diversité érotique, bien que tout puisse laisser à penser – extérieurement – qu'il serait plus libre que jamais). L'ensemble de ces analyses nous permettra d'apporter de nouveaux éléments de réponse à la question de savoir ce que peut représenter et servir l'autre dans la rencontre sexuelle et dans quelle mesure il peut également contribuer à transformer nos représentations de la liberté sexuelle. Face à la prolifération sociale de représentations de la liberté sexuelle qui sont parfois nuisibles à l'expression de la diversité érotique (en ce qu'elles favorisent le consumérisme sexuel et déjà le conformisme social des désirs sexuels), nous favoriserons l'approche de Bataille, qui porte à revaloriser le pouvoir individuel érotique. Par-delà la prédominance de représentations libertaires de la liberté sexuelle, nous montrerons qu'en favorisant une égaliberté avec l'autre qui aide à réfléchir à la fabrique de la vérisexualité, l'individu peut gagner en individualité érotique et perdre en individualisme sexuel : c'est-à-dire qu'il peut se déprendre du culte de la jouissance et de la performance sexuelles pour faire de l'autre partenaire son alter ego et son aidant dans la quête de son propre érotisme. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : liberté sexuelle; consentement libre et éclairé; représentations sociales; domination symbolique; individualisme sexuel; individualité/diversité érotique; Bourdieu; Foucault.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Vandelac, Louise
Mots-clés ou Sujets: Liberté sexuelle / Consentement sexuel / Représentations sociales / Sexualité -- Aspect sociologique / France / Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 déc. 2019 09:49
Dernière modification: 20 déc. 2019 09:49
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13011

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...